Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le MES au sénat : une chance pour le PS de faire échec à la politique de Merkozy

Publié le par pcf23

Communiqué de Marie-Hélène POUGET-CHAUVAT, candidate Front de Gauche dans la circonscription de la Creuse
 
J-2 : Le PS va t’il laisser les clefs du Sénat à la droite et à Sarkozy?
 
Le 28 février aura lieu le vote le plus important du Sénat depuis qu’il est passé à gauche. Le Mécanisme Européen de Stabilité arrive en effet à la haute assemblée après avoir été adopté à l’Assemblée Nationale. Si l’abstention de la plupart des députés socialistes ou l’absence de certain est politiquement condamnable, le vote des sénateurs socialistes revêt cette fois une importance cruciale. Qu’ils votent contre, et le texte, retoqué, devra repartir à l’Assemblée. Or le refus du Sénat pourrait du coup dérégler le calendrier extrêmement serré auquel s’est astreint Nicolas Sarkozy pour espérer signer le nouveau traité européen début mars avec sa comparse Mme Merkel. Le mauvais coup du candidat Sarkozy pourrait ainsi être bloqué. A l’inverse, en s’abstenant, les sénateurs socialistes permettraient à l’UMP, pourtant minoritaire, de faire passer un texte conçu par la droite française et européenne. Le vote des sénateurs et sénatrices socialistes revêt donc la même importance que lors du vote en congrès du Traité de Lisbonne. Comme alors, l’abstention vaudrait accord avec la droite et le libéralisme. C’est pourquoi partout en France les élus et militants du Front de Gauche vont interpeller par courrier les sénateurs socialistes.
Il est une deuxième méthode pour bloquer ce texte : que 60 députés ou sénateurs le défèrent devant le conseil constitutionnel. Si, comme on peut l’espérer, les sénateurs EE-LV et MRC acceptent de saisir le Conseil avec leurs collègues du Front de Gauche, il suffira de 25 socialistes pour le rendre possible. Les sénateurs socialistes ont donc amplement l’occasion de montrer qu’ils ne veulent pas seulement battre Nicolas Sarkozy mais aussi sa politique.

 

Daniel Dexet, Conseiller général PCF de la Creuse, Laurence Pache, Conseillère régionale LTG du Limousin, Marie-Hélène Pouget-Chauvat, Pierre Auger, co-président du PG23, Marie-Thérèse Mérot-Cibot, co-présidente du PG23 et Bruno Noble, Secrétaire fédéral du PCF23, ont adressé une lettre demandant instamment aux deux sénateurs PS de la Creuse, Mme Renée Nicoux et M. Jean-Jacques Lozach de voter CONTRE le texte sur le MES lors de sa soumission au Sénat, mardi 28 février 2012.

Nous ne manquerons pas de publier le vote de chacun dès qu'il nous sera connu...

Commenter cet article