Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un sénateur lucide ... aux USA

Publié le par pcf23

Intervention de Bernie Sanders, sénateur républicain, au sénat des Etats-Unis.

Lucide effectivement le sénateur Sanders ! Ce n'est pas seulement leur mérite (quel mérite au fait ?) qui permet aux très riches d'être très riches et encore plus riches, c'est leur cupidité, leur appétit à vouloir toujours plus de richesses et de pouvoir, et surtout la complicité de certains politiques qui font voter des lois à leur avantage exclusif, les soustrayant à l'impôt et aux taxes, créant l'insécurité sociale et l'accroissement de la pauvreté.
Il ne faut pas changer grand' chose pour que le discours de Sanders convienne à la situation française. Citons simplement cet encadré du Programme Polpulaire Partagé, page 15 :
Hyper-riches et pauvreté de masse,
l'explosion des inégalités
  45%, c'est la part des français qui n'ont pas pu partir en 
vacances cet été, 32%, celle de ceux qui ne peuvent même
pas partir une semaine dans l'année. Depuis une vingtaine
d'années, les inégalités se creusent. Entre 1990 et 2008, le
pouvoir d'achat des 10% les plus riches a crû de 27% et
celui des 10% les plus pauvres de seulement 13%. Mais ces
chiffres ne rendent pas compte de l'accumulation sans précé-
dent de richesses qui se concentre entre quelques mains.
Entre 2004 et 2008, avec la droite, le revenu des 1% les plus
riches a augmenté en moyenne de 7 700 euros par an et celui
des 0,01% les plus riches, de 180 400 euros par an. Tout en
haut de la pyramide, Liliane Bettencourt a gagné en 2005
l'équivalent de 15 000 Smic.
Pendant ce temps les 50% les plus modestes, assujettis à
la précarité at au chômage de masse (entre 2,7 et 5 millions
de chômeurs selon les modes de calcul en 2010) se conten-
taient d'une augmentation moyenne de 900 euros par an.
Quelques propositions du Programme du Front de Gauche (pages 13&14):
  • Smic à 1 700 euros brut par mois pour 35 heures
  • Instauration d'un salaire maximum pour toutes les entreprises
  • Revenu maximum fixé à 360  000 euros par an

Commenter cet article