Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réponse de MH Pouget-Chauvat, candidate LTG23, à Limousin - Palestine

Publié le par pcf23

 LogoLTG2012 

à Madame Isabelle Jauberteau

Présidente de l’association Limousin-Palestine

 

 

Madame,

Vous avez appelé mon attention sur le conflit israélo-palestinien qui constitue l’un des sujets d’inquiétude majeurs de la vie internationale. Les résolutions de l’ONU sont, pour la plupart, restées sans suite. De ce fait, la région tout entière est menacée par les conséquences de la situation extrêmement difficile du peuple palestinien.

Si la solution des deux Etats, loin d’être parfaite, était de l’avis général, la moins mauvaise, trois scénarios restent, toutefois, aujourd’hui à l’ordre du jour :

-         La perpétuation de la situation actuelle, une forme d’apartheid appliqué à l’échelle Eretz Israël ; ainsi, le gouvernement de l’Etat hébreu poursuivrait son contrôle et la colonisation de la Cisjordanie, laissant aux Palestiniens, Gaza et des semblants de zones autonomes.

-         Une nouvelle expulsion massive des Palestiniens, à l’occasion d’une nouvelle guerre ou d’une nouvelle Intifada. En effet, d’ici dix ans, la population arabe au sein du Grand Israël aura dépassé le nombre d’Israéliens de confession juive.

-         Un Etat unique dans lequel Israéliens et Palestiniens jouiraient d’une égalité de droits. Cette solution est inacceptable pour Israël car elle signifierait la fin du sionisme ou sa réinvention.

 

Cependant, on doit constater :

-         Que les propriétés des réfugiés palestiniens sont situées des deux côtés de la ligne de 1967 ;

-         Qu’il en va de même des sites religieux juifs, chrétiens ou musulmans ;

-         Que beaucoup de colons israéliens resteront dans les actuels territoires palestiniens ;

-         Que les ressources en eau, monopolisées par Israël depuis 1967, sont communes aux deux peuples.

Pour ma part, j’agirai pour la suprématie du droit international sur la force, et notamment pour le droit souverain du peuple palestinien à disposer d’un Etat viable et indépendant, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale et dans le respect du principe du droit au retour des réfugiés, un Etat palestinien vivant pacifiquement aux côtés d’Israël conformément aux résolutions de l’ONU, un Etat qui doit être reconnu par la France.

Je m’associe complètement aux réponses du Front de Gauche au MRAP  (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples que vous pourrez lire ICI.

 

Par ailleurs, aussi incroyable que cela puisse paraître, nous disposons des règles les plus strictes en ce qui concerne la vente de bananes ou de lecteurs MP3 mais d’aucune règle internationale solide et juridiquement contraignante en ce qui concerne la vente d’armes. Le monde ne s’est tout simplement jamais mis d’accord pour adopter des règles internationales sur le commerce des armes.

 

Le TCA, traité international sur le commerce des armes, me paraît indispensable dans le but de contrôler le respect des droits de l’homme et celui du droit international.

 

De même il m’apparaît nécessaire de rendre plus transparent le rapport fait au parlement sur les transferts de matériel militaire.

« Plusieurs pays européens - dont des exportateurs majeurs avec une réelle Base Industrielle de Technologie et de Défense (BITD) - sont en mesure, depuis plusieurs années, de publier « in extenso », au moins sur une base trimestrielle, l'ensemble des autorisations et des refus à l'exportation d'équipements militaires. Les informations publiées par exemple par le gouvernement britannique ou hollandais, comportent plus d'informations (utilisateur final, notifications de refus, types, voire modèles de matériel au-delà de la seule liste militaire de l'UE, etc.) et régulièrement accessibles (mise en ligne tous les trois mois).

 

Dans ces pays mais aussi, par exemple, en Espagne ou en Suède, le Parlement se saisit formellement du rapport annuel remis par le Ministère de la Défense, en débat, et est amené à faire des recommandations suite à sa publication, voire à publier un contre-rapport.

Au cours de l'année 2011, les députés et sénateurs ont examiné et adopté un projet de loi relatif au contrôle des importations et des exportations de matériels de guerre et matériels assimilés. A cette occasion, tant les parlementaires de la majorité que du groupe socialiste ont refusé de voter en faveur d'amendements renforçant le contrôle parlementaire et l'obligation de transparence. »

Je travaillerai à ce que contrôle et transparence soient obligatoires.

 

Me tenant à votre disposition, je vous prie d’agréer l’assurance de ma considération distinguée,

Marie-Hélène Pouget-Chauvat

Candidate Limousin Terre de Gauche à l’élection législative de Creuse

Commenter cet article