Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

POLLT contre LGV Limoges-Poitiers : les masques tombent !

Publié le par pcf23

Un courrier du ministère de l'Ecologie l'avoue : le projet de LGV Limoges-Poitiers n'est pas socio-économiquement rentable. Il demande donc aux financeurs de la ligne, pour que l'hypothèse de la LGV Limoges-Poitiers ne soit pas complètement abandonnée, que le service sur la ligne POLT soit significativement dégradé : non seulement la ligne POLT doit être transformé en train "omnibus" s'arrêtant dans toutes les gares et sans desserte semi-directe vers Paris... et ne plus circuler que 4 fois par jour contre 11 aujourd'hui... 

Bref : soit un train pour tous, soit une LGV pour quelques uns... (lettre du ministère de l'Ecologie à consulter ici).

NvBandeau LTG-copie-1 

Limousin Terre de Gauche a réagi, en demandant au président de la région Limousin de clarifier sa position, puisque le courrier du minsitère enjoint aux financeurs de répondre sur ce point, et a également publié un communiqué de presse. 

 

Tous deux sont publiés ci-dessous.

 


 


Lettre adressée par Limousin Terre de Gauche au président de la région Limousin
Limoges, le 14 février 2013
Monsieur le Président,
Notre groupe a pris connaissance avec stupéfaction du contenu d'un courrier en date du 25 janvier, adressé par la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer au ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer aux élus membres du Comité des financeurs du projet LGV Limoges-Poitiers. 
Ce courrier propose, vous le savez, d'améliorer artificiellement la rentabilité socio économique du projet de LGV en réduisant de manière drastique le nombre de circulations sur l'axe POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) avec quatre aller-retour par jour au lieu de onze actuellement.
Favorable à la réalisation du barreau LGV, vous avez parallèlement,et à plusieurs reprises, rappelé publiquement votre volonté de conforter l'avenir de l'axe POLT. La proposition de suppression de près de deux tiers des circulations, vous en conviendrez, est loin de répondre à cette ambition.
Dans ce cadre, quelle réponse avez-vous ou envisagez-vous d'apporter à la proposition formulée par le ministère de l'Ecologie ?
Nous souhaiterions qu'elle soit communiquée à l'ensemble des élus régionaux.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos salutations respectueuses.
Christian Audouin, Stéphane Lajaumont, Véronique Momenteau, Laurence Pache, Joël Ratier, Pascale Rome.

 

 


 

Communiqué du groupe Limousin Terre de Gauche : 

 

Nous refusons que le POLLT soit sacrifié sur l'autel du barreau LGV Limoges-Poitiers.
Nous avons pris connaissance avec stupéfaction et indignation du contenu d'un courrier adressé le 25 janvier par la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer au ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer aux élus membres du Comité des financeurs du projet LGV Limoges-Poitiers.
Ce courrier ne propose rien de moins que d'améliorer artificiellement la rentabilité socio économique du projet de LGV Limoges-Poitiers en réduisant de manière drastique le nombre de circulations sur l'axe POLLT (Paris-Orléans-la Souterraine-Limoges-Toulouse) avec quatre aller-retour par jour au lieu de onze actuellement. Ce courrier confirme à sa manière que les promoteurs du barreau ne sont pas eux-mêmes convaincus de la pertinence socio économique du barreau. Il rend d'autant plus légitime notre demande de moratoire sur le projet avec arrêt de tout financement, lancement d'une étude indépendante et consultation démocratique des citoyens.
Plus grave il met en cause l'avenir de l'axe POLLT qui, avec deux tiers de circulations en moins et la suppression des trains semi-directs serait inéluctablement condamné au déclin, entraînant une rupture totale du service public ferroviaire pour une grande partie de la population desservie par cette ligne historique. Nous interpellons le Président de Région à ce sujet et appelons l'ensemble des élus à rejeter les propositions du ministère de l'Ecologie.

 
Christian Audouin, Stéphane Lajaumont, Véronique Momenteau, Laurence Pache, Joël Ratier, Pascale Rome

Commenter cet article