Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non à l'accord "Tout bénef pour le Médef" !

Publié le par pcf23

Les député-es doivent se prononcer aujourd'hui sur le projet de loi de flexibilisation du travail.

Au nom de la fédération creusoise du Parti Communiste Français, Marie-Hélène POUGET-CHAUVAT a écrit au député de la Creuse.

 

Monsieur le député,

pcf23

 

 

Cette semaine 14, vous examinez à l'Assemblée nationale, le projet de transposition dans la loi de l'accord sur la « sécurisation de l'emploi », signé entre autres par la CFDT et le MEDEF. Deux syndicats majeurs CGT et FO, n'ont pas paraphé cet accord.

Elu à l'Assemblée par la mobilisation de toute la gauche en juin dernier et notamment par le monde du travail, par l'engagement de syndicalistes, vous allez devoir vous prononcer sur cette loi et c'est à ce titre que je me permets de vous interpeller.

L'accord national interprofessionnel sur la « sécurisation du travail » du 11 janvier 2013 modifie profondément le Code du Travail. Ce texte marque une grave régression des droits sociaux des salariés et va a contrario des objectifs fixés par la «Grande Conférence sociale» et celle de la «lutte contre la pauvreté».

Il contient de multiples dispositions pour faciliter les licenciements et accentuer la flexibilité. Notre groupe a fait des propositions qui conduisent notamment à la nécessité d'interdire les licenciements boursiers, d'interdire les ruptures conventionnelles du contrat de travail, de réviser les modalités du licenciement économique pour éviter les licenciements répétés, pour promouvoir des droits nouveaux pour les salariés et les libertés syndicales...

 

Il y a quelques semaines, a été adopté à gauche, après un long débat, un long combat parlementaire contre la droite, la loi instituant le mariage pour tous garantissant l'égalité des droits de tous les citoyens et nous saluons cette avancée comme un progrès pour notre société.

Au Sénat, en 2012, une majorité à gauche a opté pour le projet de loi visant à interdire les licenciements boursiers proposé par notre groupe et la loi concernant portant sur l'amnistie syndicale et associative vient d’être adoptée.

Cela montre que, au plan législatif, les attentes des milliers de travailleurs peuvent être traduites en actes. Ces milliers de travailleurs sont confrontés aux «plans sociaux» et expriment quotidiennement leurs colères, leurs déceptions, leurs espoirs mis dans le changement il y a 9 mois.

 

Il serait incompréhensible, voire inconcevable que vous entériniez cette loi, en l'état.

En espérant être entendue et voir se lever à l'Assemblée une majorité à gauche.

 

Recevez Monsieur le Député, l'assurance de mes sentiments respectueux.

Marie-Hélène Pouget-Chauvat, Secrétaire départementale

Commenter cet article