Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Egalité, chiche !

Publié le par pcf23

Droits_femmes.jpgLes femmes sont victimes d'une scandaleuse inégalité professionnelle :
Elles sont plus touchées que les hommes par le chômage, le temps partiel subi, la précarité, la pauvreté, les petites retraites.
Plus que les hommes elles subissent de plein fouet la crise.
Partout, le patronat utilise le travail féminin comme une sorte de laboratoire d’expérimentation pour généraliser précarité et flexibilité à l’ensemble du monde du travail.
Si les femmes sont en première ligne des attaques, elles le sont aussi dans les luttes : ouvrières de Lejaby contre la fermeture de leur entreprise, salariées de ED à Créteil ou de DIA en Isère contre le travail dominical… où encore sur les conditions salariales des employées de Carrefour.

Les femmes sont encore au XXIème siècle victimes de violences sexistes, de la marchandisation du corps, et de la difficulté à accéder aux moyens de contraception et à l'IVG.

Comment s'étonner alors que les femmes soient dramatiquement sous représentées dans l'espace politique ?
En 2011, 76 femmes ont été élues au Sénat .Elles représentent 21,8 % de la Haute Assemblée.
Lors des législatives de 2007 la proportion de femmes élues a atteint 18,5 %.

Mais en Creuse, ce n’est pas mieux !
Au Conseil général 2 femmes sur 27 soit 7,4%.
Depuis la troisième république 58 députés ont été élus en Creuse (dont certains on fait plusieurs mandats) une seule femme Nelly Commergnat de 1981-86 soit seulement 1,7% !
Les femmes sont bien sur les listes mais elles sont cantonnées aux rôles de suppléantes.

Les communistes veulent, avec le Front de gauche, révolutionner les pratiques d’un autre âge qui considèrent les femmes comme des subordonnées.
•    L’égalité professionnelle et salariale doit devenir effective.
•    Il est urgent d’obtenir le maintien, le développement et l’amélioration des services publics. La casse de la santé avec son lot de fermetures de services hospitaliers, de maternités, de centres d’IVG doit être stoppée en urgence, la loi HPST abolie et les ARS supprimées.
•    Il faut débarrasser la société de ce fléau que constituent les violences faites aux femmes.
Les femmes/citoyennes doivent faire irruption sur le devant de la scène. Or, force est de constater qu’on en est encore loin, 70 ans après la conquête le droit de vote.
A 45 jours de la présidentielle, il faut donner force à des élu-es déterminé-es à résister à la droite pour développer des politiques émancipatrices ancrées dans les mobilisations sociales.
Les candidates et les candidats du Front de Gauche aux législatives, tout comme Jean Luc Mélenchon, ont à cœur de porter avec détermination les revendications des étudiantes, des salariées, des retraitées, des chômeuses, des femmes au foyer, afin de libérer la société de la domination sexiste qui aggrave les inégalités et l’injustice sociale.

 

•    Un ministère  des droits des femmes, doté de moyens financiers et humains.

•    Un pacte pour le développement des services publics, création d’un service public de la petite enfance.

•    Des campagnes d’information et de prévention concernant  la contraception et l’avortement avec prise en charge à 100%. Maintien  et développement des centres IVG en milieu hospitalier.

 

•    Le vote et l’application de la loi cadre contre les violences faites aux femmes. Avec mise en place d’un Observatoire national doté de moyens pour mener des campagnes de prévention.

•    La publication des bilans d’égalité des entreprises avec obligation de résultats. Mise en place d’un corps d’inspecteurs en charge de l’application de l’égalité professionnelle. Suppression des fonds publics aux entreprises contrevenantes en matière d’égalité  salariale et sanctions financières. SMIC à 1700 euros et droits à la retraite à 60 ans à taux plein.

•    La création d’un système d’allocations financées par la solidarité nationale pour les jeunes en formation et par la sécurité sociale professionnelle pour celles et ceux en recherche d’un premier emploi.

Commenter cet article