Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compte-rendu de la réunion plénière des signataires « du Mouvement du 2 avril 2011 » (Notre santé est en danger)

Publié le par pcf23

caducee.jpgParticipants : Alternative libertaire, ATTAC, CADAC, CNDF, CGT santé action sociale, CGT santé Ile de France, CGT, Collectif Tenon, Collectif centre de santé du chemin vert, Convergence services publics, Coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité, COOS 33, Ensemble pour une santé solidaire, FASE, La santé n'est pas une marchandise, LDH, Mais c'est un homme, NPA, PCF, PG, PS, Planning familial, Résistance sociale, SUD santé AP-HP, Sud santé Mondor, SUD santé-sociaux, USP

 

30 avril 2011 Paris

 

La rencontre a tenu deux temps forts dans l’échange des présents :

1) Analyse de la mise en œuvre des rassemblements du 2 avril 2011

 

Les interventions du 30 avril ont confirmé, tout en les approfondissant, l’analyse du collectif d’animation qui s’était réuni le 19 avril :

 

- Evènement sans précédent que représente la centaine d’organisations nationales signataires de l’appel du 22 janvier, de part leur représentativité et la diversité de leurs responsabilités associatives syndicales et politiques.

 

- Visibilité donnée au mouvement comme une mobilisation générale pour la Santé, notamment pour la défense de l’hôpital public, l’égalité d’accès aux soins, la défense de la Sécurité Sociale…

 

- Les rassemblements ont surtout été le fait des mobilisations déjà réalisées autour d’un corps militant engagé dans des luttes unitaires, aussi bien en Ile de France que dans diverses régions : faiblesse notamment au niveau de l’interprofessionnel syndical, difficultés inhérentes à une initiative le samedi pour les personnels hospitaliers, casi absence des médecins (psychiatres, syndicats hospitaliers) et plus généralement des signataires engagés « dans la dernière ligne droite »…

 

- Les rassemblements du 2 avril ne peuvent donner l’exacte mesure du bouillonnement de luttes, d’appels unitaires qui se font connaître, jour après jour. Ils s’inscrivent bien dans ce mouvement de résistance qui se dessine aujourd’hui dans notre pays pour s’opposer à la casse de notre système de santé et médico-social, car en effet les mauvais coups vont en s’accentuant : pas un jour sans l’annonce de fermeture/restructuration/regroupement/privatisation (chirurgie, cardiologie, maternité…)

 

Enfin tous les intervenants s’accordent pour souligner l’importance du travail en commun engagée sur les territoires, voire même avec des inégalités selon les régions : la préparation du 2 avril a été très positive pour se connaître, s’écouter, décider ensemble

 

2) Continuer ensemble : faire du label « NOTRE SANTE EN DANGER » un atout pour des mobilisations victorieuses

 

Tenir dans la durée, élargir partout les mobilisations, les rendre visibles en leur procurant une caisse de résonnance nationale, telles ont été les pistes partagées par tous les participants sur le terrain de l’action unitaire et de l’action respective des organisations signataires.

 

Un deuxième axe de réflexion a aussi fait l’unanimité : comment œuvrer à ouvrir des perspectives, nourrir le débat et rassembler sur des propositions co-élaborées et défendues par tous les signataires. Ainsi il est entendu de se saisir de l’importante période électorale et de ses enjeux inhérents pour affiner le questionnement sur les questions de la Santé et interpeler les futurs candidats de la gauche…

 

Dans l’immédiat, un certain nombre de RV, tant au plan national que local, doivent faire l’objet d’une mise en œuvre immédiate : chaque initiative doit être une échéance pour tout le monde.

 

Pour le moins, le collectif d’animation nationale devra rechercher le modus vivendi pour faire circuler l’information (fonction déjà heureusement bien effectuée par la Coordination Nationale des hôpitaux et maternités de proximité !), recenser et faire partager les succès et les propositions alternatives ; un certain nombre d’intervenants faisant remarquer que la confrontation d’idées est bien plus bénéfique dans les luttes « que sur les estrades »…

 

Sans être exhaustif, nous pouvons citer :

 

- le RV festif, le samedi 7 mai pour fêter la réouverture du centre d’IVG de Tenon Paris 20é

 

- le rassemblement le 10 mai au Sénat contre le projet gouvernemental pour la psychiatrie

 

- la manif nationale unitaire des sages-femmes le 12 mai

 

Un traitement particulier a été fait pour la mobilisation qui s’organise autour du texte dit « de la dépendance », notamment avec le texte dit d’Attac/Fondation Copernic, déjà signé par nombre des organisations signataires du 2 avril.

 

Il a été retenu que l’initiative de débat public prévu le 14 juin à la Bourse de Travail à Paris devrait être investie au maximum, afin que le débat devienne l’affaire du plus grand nombre et donne du sens au combat engagé pour défendre une Sécurité Sociale Solidaire

 

Il demeure que le travail de construction dans la convergence doit se poursuivre dans tous les territoires avec persévérance et audace.

 

La 16° Rencontrede la Coordination à Ivry, les 18et 19 juin peut être un moment fort de mise en commun de tous les signataires (18 juin en soirée), et de l’approfondissement des propositions des uns et des autres.

 

Dans le même état d’esprit, il sera recherché les moyens d’organiser un moment de débat sur la Fête de l’Humanité les 16, 17 et 18 septembre prochains.

 

Enfin, les participants ont retenu le principe d’inscrire l’ensemble des actions en cours et ou mobilisations dans la perspective d’une Initiative Nationale au moment autour du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Social (PLFSS) en octobre prochain.

 

Cette proposition va faire l’objet d’un recensement de tous les textes existants afin de rendre plus lisible ce qui fait le « socle commun » de l’Appel du 2 avril. Nous ne partons pas de rien. Ia plate-forme élaborée par le Collecitf national contre les franchises et signée par plus d'une vingtaine d'organisations est une première base de discussion (en pièce jointe).

 

Il a été aussi retenu de poursuivre l’état des lieux de la casse, notamment en mettant à jour la carte qui a été utilisée pour l’Ile de France. Ces cartes au niveau des régions sont parlantes pour la population mais aussi les professionnels de la santé qui n’ont toujours pas la vision d’ensemble : ce sont des outils pour continuer à stigmatiser les ARS qui prétendent élaborer les projets régionaux de santé (PRS) dans le mépris des exigences aujourd’hui exprimées dans les luttes.

 

Nous avons décidé de réunir un groupe d'animation pour travailler sur tous ces points qui se réunira le 9 mai à 18H30 à la Bourse du travail et d'organiser une Assemblée plénière des signataires de l’Appel du 2 avril : le 2 juillet à Paris de 11 heures à 16 heures .

Commenter cet article