Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assemblée citoyenne de La Souterraine ce vendredi 10 février 2012

Publié le par pcf23

ph10  ph09

Organisée par le Collectif Front de Gauche du Pays Sostranien, l'assemblée citoyenne de La Souterraine a réuni plus d'une soixantaine de personnes vendredi 10 février de 20h à 23h.
Compte tenu des conditions climatiques (il a même fallu changer de salle au dernier moment pour assurer des conditions de confort convenables aux participants), il faut se féliciter de voir autant de personnes, de tous âges, braver le froid, dédaigner la télé, pour discuter de politique !
Le collectif avait bien préparé la soirée et le programme était alléchant.
Après une introduction générale d'Isabelle Mazeirat (adjointe PCF au Maire de La Souterraine), 5 « courtes » introductions allaient successivement permettre aux citoyens présents de s'exprimer et/ou de questionner le Programme Populaire Partagé du Front de Gauche sur les thèmes de

  • l'éducation nationale (par Frédéric Alonzo, professeur d'Histoire-Géographie au lycée de La Souterraine)
  • l'emploi et la précarité (par Daniel Gargaud)
  • la santé (par Jean Noël Durand, médecin généraliste au CH Eugène Jamot de La Souterraine)
  • les services publics (par Philippe Richert, retraité cheminot et syndicaliste CGT)
  • l'industrie et le développement industriel (par Guy Dumignard,  adjoint PCF au Maire de La Souterraine)

(voir un résumé de ces interventions dans l'article de l'Echo de la Creuse du mardi 14 février 2012, page 9)

 

ph04  ph03

Il est évidemment impossible de rendre compte de la richesse des débats dans le cadre de ce blog ; il fallait y être ! Mais il est sûr que chacun a pu compléter les informations de l'introduction ou illustrer les propos de nouveaux exemples et de témoignages issus de son quotidien ; ou bien pointer les timidités voire les manques du programmes sur tel point précis. Les appels enflammés de Daniel Dexet, Conseiller général de Guéret-Nord, à se dresser contre la politique catastrophique de Sarkozy, ce relais zélé du Medef qu'il faudra chasser en votant Mélenchon en avril, ont été particulièrement applaudis !...
Quelques exemples de débats et questions :

  • quelle vision de l'apprentissage ? Certainement pas celle des libéraux...
  • quelle formation professionnelle ? Comment rendre les métiers attractifs ? Revalorisation des qualifications...
  • comment éradiquer la pauvreté des jeunes ?
  • le scandale du référendum sur l'indemnisation du chômage et du coût pratiqué par les boîtes privées pour le suivi d'un chômeur...
  • la marchandisation de la santé, les dérives du paiement à l'acte...
  • comment lutter contre les dépassements d'honoraires ?
  • comment lutter contre la pénurie de médecins en zone rurale ? Maison de la Santé financée par le public (on paie 2 fois) ? ou plutôt dispensaire public et gratuit ?
  • pourquoi pas un service public d'élimination des déchets ?
  • service public et média ; le scandale des temps de parole accordés au Front de Gauche à la TV et à la Radio...
  • dérive de la présidentialisation ; quid de la chambre des députés ?
  • partenariat public/privé : cheval de Troie pour éliminer le public...
  • comment lutter contre la « filiarisation », prélude au démantèlement d'une entreprise ?
  • que dit le Front de Gauche sur l'agriculture ?
  • et sur le cumul des mandats et le professionnalisme politique ?
  • faut-il être fier de la puissance économique de la France (5ième mondiale, 2ième européenne) quand on sait qu'elle résulte du colonialisme ?

ph02David Gipoulou (PG23) et Marie-Hélène Pouget-Chauvat (candidate PCF pour Limousin Terre de Gauche à la législative creusoise) sans prétendre répondre à toutes les questions promettent de les faire remonter à la réflexion nationale et en profitent pour rappeler les propositions principales du programme.


sur l'éducation nationale :

  • Rétablissement de tous les postes supprimés (sans oublier les RASED)
  • Scolarité obligatoire de 3 à 18 ans  (droit à la scolarité dès 2 ans)
  • Développement du pré-recrutement des enseignants et d'une véritable formation au métier
  • Augmentation de 50% de l'investissement de l’État dans l'enseignement professionnel

sur l'emploi et la précarité :

  • Interdiction des licenciements boursiers et rétablissement du CDI à temps plein comme norme de contrat de travail
  • Droit de reprise des entreprises par les salariés
  • Plan national de réintroduction des productions délocalisées
  • Titularisation des 800 000 précaires de la fonction publique et limitation drastique des contrats précaires dans le privé
  • Aucun revenu en dessous du seuil de pauvreté (environ 800€)

 sur la santé :

  • Égalité d'accès aux soins et défense de la Sécurité Sociale
  • Remboursement à 100% des dépenses de santé
  • Abrogation de la loi Bachelot et de la loi de 2003 instituant la tarification à l'activité
  • Création d'un pôle public du médicament
  • Renforcement de la médecine scolaire, de la médecine du travail (indépendante de l'employeur)
  • Relèvement du numerus clausus

sur les services publics :

  • Adoption d'un pacte de défense et de développement de nouveaux services publics
  • Abrogation de la RGPP
  • Rétablissement des postes supprimés (école, santé, police...)
  • Création d'un pôle 100% public de l'énergie (EDF, GDF, Areva, Total)
  • Création d'un service public national de l'eau
  • Abrogation de la loi Nome

sur l'industrie et le développement industriel :

  • Redéfinir les filières industrielles prioritaires pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux
  • Plan national de réintroduction des productions délocalisées
  • Nouveaux chantiers industriels dans les transports en commun, les énergies renouvelables, les logements sociaux...
  • Création de pôles publics de l'industrie
  • Suppression des exonérations de cotisations sociales (les entreprises qui délocalisent et licencient devront rembourser toutes les aides publiques qu’elles auront perçues)

Pour conclure Marie-Hélène Pouget-Chauvat incita chacune et chacun à démultiplier les assemblées citoyennes, à aller à la rencontre (grâce au kit-militant du Front de Gauche) de sa famille, ses amis, ses voisins pour défendre notre cause : celle de l'humain d'abord pas celle des finances ! En rappelant que nous étions les seuls à refuser l'austérité et à prôner un juste et vrai partage des richesses...

Enfin toutes et tous se retrouvèrent autour du verre citoyen et de l'amitié, et les discussions se poursuivirent encore malgré l'heure tardive !

Commenter cet article