Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allemagne: Merkel veut développer encore les ventes d'armes

Publié le par pcf23

28 octobre 2012 | Par La rédaction de Mediapart

 

À Berlin, une correspondance de Thomas Schnee

 

Vendredi, quelques centaines de militants pacifistes ont manifesté dans trois villes d’Allemagne, Fribourg, Heidelberg et Düsseldorf, aux cris de « Stoppez les ventes d’armes ! » et de « Il faut enchaîner le Léopard ». À Düsseldorf, une cinquantaine de manifestants ont symboliquement bloqué le siège de la société Rheinmetall, l’un des leaders mondiaux de l’armement terrestre. Le « produit-phare » de l’entreprise est le Leopard 2, l’un des chars d’assaut les plus modernes du monde.

 

Ce petit « bijou » d’une soixantaine de tonnes, bourré de technologie high-tech made in Germany, est capable d’une attaque en rase campagne à près de 90 km/heure, mais aussi d’évoluer dans un contexte de guérilla urbaine. Ce qui intéresse plus d’un régime.

 

« Nous nous réunissons pour protester contre la vente de 270 Leopard 2 à l’Arabie saoudite, un régime autoritaire qui a récemment aidé Bahreïn à réprimer des manifestations pendant le printemps arabe. Mais nous venons aussi pour condamner les nouvelles déclarations d’Angela Merkel qui montrent que l’Allemagne a l’intention, plus qu’avant, d’utiliser les livraisons d’armes comme instrument de sa politique étrangère », explique Jan van Aaken, porte-parole du groupe parlementaire de Die Linke (gauche radicale) au Bundestag pour les questions d’armement.

[...]

« Il est dans notre intérêt d’aider nos partenaires à établir ou à maintenir de manière efficace la sécurité et la paix dans leurs régions », a déclaré [Mme Merkel]. Et pour elle, les livraisons d’armes font clairement partie de cette aide : « Ceux qui se sentent responsables du maintien de la paix, mais ne peuvent pas jouer un rôle actif dans toutes les régions du monde, sont appelés à aider leurs partenaires dignes de confiance à prendre cette tâche à leur compte », a ajouté la chancelière. Pour elle, les partenaires dignes de confiance sont nombreux puisqu’elle a nommé les pays de l’Union africaine, ceux de la Ligue des pays arabes et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pas moins !

 

(lire la suite et l'article complet, par abonnement, sur le site de Mediapart...).

Commenter cet article