Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les militants du PCF 23 parodient le MEDEF

Publié le par pcf23

Pierre Gattaz, président du Medef déclare le 6 novembre 2014 au figaro « notre souffrance est insoutenable »,

Nous , communistes sommes choqués par ces propos, et nous espérons qu’il ne parle pas pour lui : PDG de Radiall entreprise internationale qui dispose de sites de vente ou de production sur quatre continents son salaire 2013 de 420 000 euros annuels a été augmenté de 29,4% en 2013, l’augmentation moyenne des employés était cette même année de 3,3%.

Après avoir demandé le droit de licencier sans justification et la suppression de l'Impôt sur la fortune (ISF) M. Gattaz a initié une semaine d’action du Medef du 1er au 5 décembre.

A l’heure où il y a en France une pauvreté massive qui touche 8 millions de personnes, M. Gattaz accuse les ménages français les plus modestes de « ne pas vouloir affronter les épreuves de la vie avec dignité » il faudrait un minimum de décence !

Nous organisons ce soir une scène parodique : Monsieur PIQUESOUS grand patron d’une entreprise du CAC 40 a lui aussi une grande souffrance, les citoyens que nous sommes vont donc collecter quelques pièces de 5 centimes d’euros pour sa bourse.

Car le MEDEF se moque du monde !

Depuis 2012, il a obtenu la multiplication des exonérations, le démantèlement du code du travail, la précarisation, le recul de l'âge de la retraite... Tout cela en pure perte : le chômage atteint des records historiques,

Seul le patronat des grandes entreprises profitent de cet immense gâchis.

C’est facile d’en parler en Creuse puisque les quelques 1500 entreprises creusoises sont à plus de 99% des TPE ou PME aucune n’est au CAC 40.

Et pour les chefs de PME et TPE, c'est fréquemment très difficile ! Bien souvent, il n’y a que quelques salariés, et le « patron » cumule les fonctions et les heures pour faire « tourner sa boutique ». Elles sont asphyxiées par les banques et subissent la loi des grands groupes. Les patrons sont dégoûtés et diminuent.

Quand aux entreprises du CAC 40 elles représentent une véritable caste.

Une centaine de personnes trustent les sièges de leurs conseils d'administration.

M ; Gattaz parle des assistés mais les vrais assistés sont au Medef.

Ce sont les grandes entreprises qui reçoivent le plus de subventions.

Ainsi le Crédit impôt compétitivité-emploi (CICE) ramène :pour Auchan en 2013 80 millions d’euros en 2014 120 millions d’euros.

Pour le groupe orange 79 millions en 2013 118 en 2014 sans aucune contrepartie.

Oui pour le parti communiste il y a une sacré différence entre ces 2 types d’entreprises.

Notre proposition est une modulation du taux des cotisations sociales patronales.

Au sujet du CICE, le parti communiste a écrit à M. le Préfet de la Creuse afin de demander le montant du CICE accordé aux entreprises, à ce jour nous n’avons pas de réponse.

Les vrais fraudeurs sont également à chercher les grandes entreprises.

L'argent est là pourtant : la fraude fiscale pour 50 milliards, la fraude aux cotisations sociales patronales pour 20 milliards, l'évasion fiscale entre60 et 80 milliards d'euros chaque année... Il faut avoir le courage d'aller les chercher et pour cela une proposition :

Mettre en œuvre les 61 propositions avancées par la commission parlementaire contre l'évasion fiscale.

Les cadeaux.fiscaux c'est.encore pour eux !

On entend : faut réduire les impôts ! Ce slogan occulte une vraie question : l'injustice aujourd'hui devant l'impôt.

Avec la TVA qui rapporte trois fois plus que l'impôt sur le revenu et six fois plus que l'impôt sur les sociétés, on paye tous l'impôt.

La vérité .c'est que la pression fiscale est plus forte sur les couches moyennes et populaires que sur les plus riches.

Notre proposition : Une véritable réforme fiscale de gauche pour un Impôt juste, utile et éthique.

Il faut que les profits générés par le travail retournent à la force de travail et à l’investissement des entreprises.

Les achats d'actions sont stériles économiquement : ni emploi, ni investissement – Elles viennent d'atteindre 95% du résultat des entreprises cotées à Wall- Street ! En France, pour le CAC 40, ce taux a dépassé 80% en 2013.

Notre proposition :

La mise à contribution des revenus financiers des entreprises et des banques au même taux que celui de la cotisation sociale des salariés.

Voir l’Écho de la Creuse du Mardi 9 décembre 2014, photographie page 4.

Les militants du PCF 23 parodient le MEDEF

Commenter cet article