Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué de la fédération Creusoise du PCF

Publié le par pcf23

Communiqué de la fédération Creusoise du PCF

Communiqué de la fédération Creusoise du PCF

Mille vaches,

Après la ferme des mille vaches dans la Somme, les Creusois vont connaître la ferme des 1000 vaches sur le « plateau de mille vaches » en Creuse.

A partir d’une idée intéressante comme le projet de développer l’engraissement dans notre département, quelques gros éleveurs de la Creuse et de la Corrèze, avec des trusts de l’agro-alimentaire, se proposent de construire un centre d’engraissement de 1000 places à Saint Martial-Le-Vieux.

Comme, au départ, l’idée paraît bonne, toutes les collectivités territoriales, comcom, département, région, ministère de l’agriculture, de la défense (pour compenser le départ du militaire du camp de la courtine mettent la main à la poche).

Tout cela se faisant sous le contrôle hégémonique d’une grosse entreprise d’abattage (SAV) jean Roze, groupe spécialisé dans l’abattage et la commercialisation de viande bovine, filiale d’Intermarché.

L’affiche est belle, les Creusois auront sans doute droit à une belle publicité vantant les mérites du bœuf du limousin (nul ne parlera de sa nourriture importée) .

Mais voilà quand les grands trusts s’en mêlent, et que tout devient une question d’argent, le revers de la médaille est moins reluisant !

En effet, c’est une usine à viandes que l’on va installer dans le sud de la Creuse avec tout ce que cela comporte comme dégât.

En effet, cette entreprise à viande, va ouvrir une concurrence libre et non faussée à la fois sur le marché aux broutards, ainsi que sur l’abattoir d’Ussel puisque ces bêtes iront vers les abattoirs de jean Roze situés à vitré(Ille-et-Vilaine).

Un tel projet ne peut qu’être néfaste pour notre agriculture locale. Le but étant de réduire les coûts de production au plus bas.

Il serait certainement plus efficace d’utiliser l’argent public dans l’installation d’une quarantaine exploitations de 50 vaches, permettant ainsi à de jeunes agriculteurs de s’installer que de construire une véritable usine à viande.

C’est pourquoi nous nous opposons à ce projet qui ressemble à une vraie usine à gaz.

Commenter cet article

Bonfanti Christine 29/11/2014 20:58

J'ai suivi ce qui se passait dans la Somme; j'ai signé contre la ferme des mille vaches là-bas, j'ai suivi le déroulement du procès et puisque les condamnés ont fait appel du jugement, j'attends la suite. Alors quand ça se passe dans mon département, je ne puis que comprendre et soutenir votre opposition.
Christine