Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le peuple a rendez-vous à la fête de l'Huma

Publié le par pcf23

VALLS A RENDEZ-VOUS AU MEDEF

LE PEUPLE A RENDEZ-VOUS

A LA FÊTE DE L'HUMA

Chaque jour, un acte, une déclaration d'un ministre confirme la trahison de la promesse de changement de François Hollande et la dérive droitière de ce gouvernement.

La droite copiée/collée par le gouvernement

A la tête d'un nouveau gouvernement, où tous les Ministres sont désormais alignés derrière ses coups de talonnettes et de menton, Manuel Valls est allé aux Université d'été du Medef pour déposer aux pieds de Pierre Gattaz ce qu'il croit être le cadavre de la gauche. Inutile d'imaginer l'accueil triomphal des patrons réunis à cette occasion, qui, non contents d'avoir déjà obtenus, via le CICE et le Pacte de responsabilité, plus qu'ils n'en demandaient, se sont vus offrir, avec la nomination d'Emmanuel Macron au ministère de l'Industrie, une entrée directe au cœur du dispositif gouvernemental. Même dans leurs rêves les plus fous, ils n'auraient jamais imaginé, à peine plus de deux ans après son élection, une telle convergence d'intérêts et d'objectifs avec l'homme du Bourget.

François Rebsamen, ce ministre du travail qui ne commente plus les chiffres du chômage tant il sont catastrophiques, vient de trouver les responsables de cet échec : les chômeurs eux-mêmes. Il annonce donc le renforcement des contrôles pour vérifier qu'ils sont bien à la recherche d'un travail. En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd'hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu'il ne fallait pas "s'en prendre aux plus fragiles". Mais c'était avant. Au lieu de singer la droite, le ministre du travail ferait mieux de changer de politique. Il serait bien à la peine si les 5 millions de chômeurs décidaient d'installer des comités locaux pour mesurer les dégâts économiques et sociaux des choix gouvernementaux ou un suivi des aides publiques aux entreprises, comme pour le CICE.

Ce gouvernement sera incapable de rassembler les Français, la gauche et même les socialistes, pour renouer avec les exigences d'une politique de redressement national. Nous ne pouvons pas laisser faire car le prix à payer est déjà et sera plus lourd encore pour la France et les Français.

Notre colère est d'autant plus grande que des solutions et des forces existent pour une autre politique.

La peur doit vite changer de camp

Le temps est venu pour tous ceux qui refusent ce cap suicidaire d'entrer en action, de débattre et d'agir en commun, de rassembler la gauche et le peuple pour construire une autre politique. Des fronts larges d'action et de solutions doivent maintenant se constituer partout dans le pays pour la relance sociale, la justice fiscale, la lutte contre les gâchis de la finance, les créations d'emplois utiles aux services publics, au logement, à l'industrie et à la transition écologique, et pour la refondation démocratique de la République.

Dans les allées de la prochaine Fête de l'Humanité, les forces de gauche, politiques, sociales et citoyennes, se donneront rendez-vous pour échanger construire et agir.

Commenter cet article