Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte de Daniel Dexet, conseiller général de Guéret-Nord

Publié le par pcf23

Lettre ouverte à mes camarades.

Alerte à la gauche unie

Oui, l’élu communiste que je suis au sein de l’assemblée départementale a œuvré et souhaite continuer à œuvrer pour le rassemblement de toutes celles et ceux qui ont voulu et veulent encore un vrai changement dans notre pays.

Ce changement politique tant espéré est fondé sur les valeurs de la gauche, celles qui se valident par des preuves de gauche.

Les choix, inspirés d’une économie libérale, énoncés et assumés par le Président de la République, lors de sa conférence de presse tournent le dos, à la fois aux engagements du candidat Hollande et aux espérances d’une majorité de nos concitoyens qui lui ont fait confiance.

Cette posture est intolérable !

La décision autoritaire, de mettre un terme au financement de la politique familiale par les cotisations sociales, est un recul sans précédent qui porte atteinte aux grandes conquêtes sociales de la gauche en France. Ces recettes prélevées sur les richesses créées par le travail, constituent une part du salaire socialisé, propriété du salarié. Cette mesure s’attaque à un pilier de notre système social et de solidarité, en mettant à mal une politique familiale indispensable à la qualité de vie, et l’activité économique de notre pays.

Après Nicolas Sarkozy, qui a supprimé la taxe professionnelle, et offert ainsi un cadeau de 8 milliards aux grandes entreprises, c’est 20 milliards qui ont été à nouveau offert à ces mêmes destinataires en 2012 par François Hollande. Aujourd’hui c’est encore 30 milliards supplémentaires qui sont proposés au grand patronat.

Le président du syndicat patronal confirme lui-même que les hypothétiques contreparties en terme d’emploi, ne reposent sur aucun engagement chiffré et juridique.

Dans ce domaine, les preuves sont faites, depuis des décennies tous les gouvernements qui se sont succédés ont largement mis en œuvre cette recette en faveur du capital et non du travail. Dans ce même temps le chômage n’a pas cessé de croître, le coût du capital de s’aggraver, et les conditions de vie des familles de se dégrader.

La compensation financière sera assurée par plus d’impôts sur les ménages, plus de TVA, et plus de réductions de moyens dans les services publics. Le plus grand nombre de nos concitoyens sont déjà soumis à des souffrances sociales grandissantes et de véritables ravages sur leur pouvoir d’achat.

Cette politique satisfait une partie de la droite, elle rassure les marchés financiers. Elle comble surtout les dirigeants de l’Union Européenne qui souhaitent ardemment que la France entre dans le rang de l’idéologie dominante, celle du libéralisme affranchi par une concurrence libre et non faussée. Réduire les budgets publics, les dépenses sociales et de santé tel est le crédo de l’implacable loi de l’argent roi.

Ces choix ne sont pas de gauche et ne peuvent pas être les miens. Une autre politique est possible ! Plus que jamais, une meilleure répartition des richesses s’impose sur d’autres bases que celles d’un compromis social-démocrate.

Nos parlementaires Creusois comme tous ceux se réclamant de la gauche dans notre région, notre pays :

- Vont-ils valider ces orientations ?

- Vont-ils cautionner la révision de toutes les politiques publiques : fusion autoritaire des collectivités locales, suppression de régions et de départements ?

- Vont-ils cautionner l’asphyxie des services publics et des collectivités locales ?

Cette ligne politique est contraire à l’élan progressiste porté par la gauche, pour l’humain d’abord. Elle est aussi contraire à l’idéal socialiste défendu par Jaurès.

Dans ces conditions :

Oui je partage la mise en œuvre du programme départemental au sein d’un groupe majoritaire de la gauche unie. La limite de ce partage est naturellement le respect des engagements politiques pris vis-à-vis des électeurs lors des échéances électorales.

Je précise que les restrictions budgétaires prises par le gouvernement à l’égard de notre collectivité, menacent gravement les moyens de mise en œuvre de nos engagements. Comme par le passé, je préserverai donc ma liberté de vote.

En conséquence, j’appelle de tous mes vœux les parlementaires et tous les élus se réclamant de la gauche en Creuse à dénoncer et s’opposer clairement à ces choix politiques.
Cet appel n’est pas un chantage. Il se veut rassembleur et porteur d’une alerte sérieuse à la tradition d’union de la gauche dans notre département.

Chacun doit prendre ses responsabilités.

Soyez convaincus que je prendrai les miennes, en accord avec mes convictions et mes engagements, à l’écart de toutes influences politiciennes.

Daniel DEXET

Conseiller Général de Guéret - Nord

Commenter cet article

chapelle -jean 23/02/2014 08:20

je suis bien d'accord avec toi Daniel , mais nous ne pouvons croire en quelqu'un qui dit blanc à Guéret et vote ou s'abstient ailleurs Il arrive un moment où il faut prendre ses responsabilités et ne plus essayer de ménager les amis , sinon on n'est plus compris toi tu n'asjamais failli ! .amitiésPaulette

bernard Bondieu 12/02/2014 22:49

bien,,je prends note mais nous n'avons plus rien à faire avec les socialistes comme la CGT qui n'a plus rien à faire avec la CFDT.
l'histoire nous l'a montré depuis des années les socialistes ont toujours trahi et quoi qu'il arrive je ne voterai plus jamais socialiste...........
fraternellement