Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre la déferlante machiste

Publié le par pcf23

Le débat parlementaire n’a pas encore commencé sur la proposition de loi « Lutte contre le système prostitutionnel » de la députée Maud Olivier, que déjà certains hommes réagissent.

Les féministes, ces harpies, voudraient les empêcher d’aller voir « leurs putes » et oseraient porter atteinte au plaisir mascu­lin.

La tribune « des 343 salauds : touche pas à ma pute » qui va être publiée prochaine­ment témoigne de la persistance de com­portements machistes et sexistes. Pour ces messieurs, dont certaines « célébrités », le libre-accès à la prostitution fait partie de leur liberté, interdiction d’y toucher ! Que leur plaisir passe par la soumission des femmes, par des rapports monnayés ne leur pose aucun problème. Le plaisir mas­culin unilatéral est pour eux la normalité, les violences qu’il occasionne n’est qu’un détail. C’est faire fi de la réalité de la prostitution, de la domination exercée sur des individus, majoritairement des fem­mes, des réseaux mafieux qui considèrent le corps des femmes comme une marchan­dise.

Le PCF rappelle qu’il est favorable à l’abolition de la prostitution et signataire de l’appel « Abolition 2012 ». La France, pays abolitionniste, doit mettre en accord ses paroles et ses actes. La pénalisation du client est un moyen de faire prendre cons­cience qu’il n’y aurait pas de prostitution sans demande de ces messieurs. L’argent ne peut pas tout acheter.

Contrairement à ces 343 réacs, d’autres voix s’élèvent, y compris masculines, tel que le collectif zéro macho où 1880 hom­mes disent non à la prostitution ou bien encore sur l’appel « jeunes pour l’aboli­tion » lancé par les organisations de jeu­nesse qui dénonce le système prostitution­nel et rappelle, avec justesse et humour, que la prostitution n’est pas un métier.

Pour les communistes, l’émancipation humaine ne peut souffrir de l’asservisse­ment de quiconque.

Commenter cet article