Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commision permanente du Conseil régional du 30/09/13

Publié le par pcf23

Commision permanente du Conseil régional du 30/09/13

COMMISSION PERMANENTE DU 30 SEPTEMBRE 2013 : L'INSISTANCE FINIT PAR PAYER (PARFOIS...)

« Petite » commission permanente pour cette rentrée de septembre qui a toutefois permis aux élus Limousin Terre de gauche de réaffirmer certains principes de leur action, concernant notamment les dossiers économiques.Ils ont ainsi voté à nouveau contre les subventions de fonctionnement des deux pôles de compétitivité du Limousin (Pôle Elopsys et Pôle européen de la Céramique). Sous couvert de rassembler des compétences et « jouer groupés », ces pôles, véritables « pompes à fric » de l’agent public s’inscrivent en fait dans l’exacerbation de la concurrence entre les territoires où le Limousin, plus petite région française n’a rien à gagner mais tout à perdre. Ces pôles profitent en fait aux grands groupes multinationaux qui trouvent là un moyen commode de faire financer la recherche privée par l’argent public.

D’autres dispositifs régionaux conduisent au même résultat : l’ « appui aux projets innovants » permet ainsi à une société limougeaude (Oncomedics) de bénéficier d’une aide régionale dans le cadre d’une recherche collaborative avec des laboratoires publics limousin. Limousin Terre de gauche a voté contre.

Comme tant de fois depuis le début de cette nouvelle mandature, les élus du groupe ont également regretté que de nombreuses aides -contrats de croissance, aides au recrutement de cadre, prime régionale à l’emploi …. - soient à nouveau accordées à des entreprises sans être accompagnées de conditionnalités sociales et environnementales. Le cas le plus emblématique concerne l’association patronale Mécanic Valley (entreprises de la mécanique) qui va percevoir 17.000 euros pour son fonctionnement. S’il existe bien un cahier des charges auquel doit répondre l’association, ce dernier ne fait aucune allusion aux conditions de travail dans une branche où les revendications sociales exprimées publiquement par les salariés ne font pourtant pas défaut. On aurait pu imaginer qu’une majorité de gauche en fasse un cheval de bataille : force est de constater qu’il n’en a rien été ... Autre subvention contestable sur le fond, celle accordée à un particulier destinée à financer une étude portant sur la sécurité alimentaire pour un projet de colonie de vacances privée en Corrèze. Quelle est la pertinence de cette étude alors qu’il existe des textes règlementaires sur cette question ? Le groupe a mis à profit ce rapport pour demander à nouveau que la question du tourisme social soit discutée au sein de l’instance régionale.


Limousin Terre de Gauche s’est par contre félicité de la demande de remboursement engagée auprès des repreneurs d’une société creusoise dont l’activité a été par la suite délocalisée hors du limousin. En 2011, « Led to Lite Sas », implantée à Maréchal, est mise en liquidation judiciaire et reprise par la société Sylumis (siège social en Seine et Marne). L’ancienne et la nouvelle sociétés avaient bénéficié toutes deux d’aides régionales conséquentes, s’engageant à maintenir l’emploi. Or en juillet de cette année Sylumis a décidé de fermer l’unité creusoise et de délocaliser l’activité dans l’Ain sans même prendre la peine d’en informer la Région. L’affaire avait fait grand bruit pendant l’été, notre groupe ayant communiqué pour demander le reversement de l’argent public (voir rubrique « communiqués de presse »). Communication « payante » : la commission permanente a demandé le reversement de quelques 84.000 euros…

Commenter cet article